01/12/2012

Ce sont les mêmes….

« Nemo auditur propriam turpitudinem allegans »

“Nul ne peut imposer à ses semblables sa propre turpitude ».

Ce sont les mêmes qui aujourd’hui créent un groupe à l’assemblée nationale …. En dissidence !!!!

Qui en 2004, se présentait en dissidence, aux élections sénatoriales, jusqu’à obtenir, force de pression et usant de sa position, de disqualifier la tête de liste initialement prévue pour prendre sa place et  affirmer n’avoir jamais été dissident…. Pour ensuite démissionner en 2007, une fois élu député et faire perdre ainsi au XVème arrondissement son 3ème parlementaire…

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/07/30/2559630_philippe-goujon-presente-une-liste-dissidente-aux-elections-senatoriales-de-2004.html

Qui pourtant en 2007, 8 jours avant le 1er tour des législatives, m’excluaient de l’UMP, après 30 ans de militantisme  actif et 6 ans de mandat, simplement parce que j’avais osé, dans un pays qui ose parler d’élections démocratiques, me présenter contre un candidat, tout ex-ministre qu’il soit, parachuté dans notre arrondissement (et ce contre la position exprimée par écrit par l’ancien président de la république lui-même….).

Qui en 2012, se satisfaisait pleinement des statuts de l’UMP, pour obtenir l’investiture dans le VII arrondissement de Paris,  …de peur de quoi ???

Qui en Juillet 2012, contestiez par écrit, qu’une « dissidente » puisse être nommée secrétaire nationale de l’UMP …

La même qui d’ailleurs en 2007, était vent debout contre moi, pour reconnaître aujourd’hui, qu’elle n’avait pas compris à l’époque, reconnaissait combien elle avait été dure et injuste et  affirmer le regretter….

Quant aux triches dans l’organisation des élections… Il y a des spécialistes, toujours les mêmes…. Coupables même s’ils ne feraient que cautionner….  

Mais qui est coupable, celui qui obéit, celui qui ferme les yeux, celui qui donne les ordres… En douce ??? (cf, élections internes, UMP Paris XVème, élections municipales XVème arrondissement 2008)

Alors donc, pas de quoi être surpris de ce qui vient de se passer sauf à être impressionné de l’ampleur que cela a pris.

Et il y a dissidence et dissidence…

Si se présenter à une élection pour contester le mauvais choix d’une investiture est un acte dissident, comment s’appelle un acte beaucoup plus grave, qui est de se présenter au nom d’un parti politique, de bénéficier son soutien, d’une étiquette et des moyens qu’il offre, pour mieux le « quitter » ensuite en créant, un nouveau groupe politique à l’assemblée au sein de laquelle on vient d’être élu.

Votre avis m’intéresse.

Dominique Baud

 

Commentaires

Faites ce que je dis, mais, surtout , ne faites pas ce que je fais, moi et moi seul, en ai le droit !

Combien de personnes se disant bien pensantes, d'une honnêteté intellectuelle irréprochable, appliquent ce précepte de vie ? Une multitude ! Ne leur dites pas, elles ne vous croiront pas, tellement elles sont persuadées du bien-fondé de leur attitude.

Je suis tout sauf rebelle, on me dit même "raide", mais l'injustice m'est insupportable ; alors oui, devant une injustice et une malhonnêteté flagrantes, certaines dissidences me semblent tout à fait légitimes au point de les soutenir.

Par contre, celles que j'appellerais "de confort" ou, pour satisfaire à un caprice de diva, comme celle que nous vivons en ce moment, sont, à mes yeux, tout à fait condamnables.

Et puis, il ya les dissidences que l'on absout, allant même jusqu'à réintégrer leurs auteurs et même les récompenser ; j'en veux pour preuve, Pierre Charron, Géraldine Poirault-Gauvin, Marie-Anne Montchamp, pour ne citer que celles-là ?

Y aurait-il, pour les dissidents aussi, les bons et les mauvais, les gentils et les méchants, les acceptables et les inacceptables ;
les légitimes, même si c'est surprenant, entrant, bien entendu, dans la dernière catégorie. Curieux !
Mais peut-être y a-t-il, dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, trente six poids, trente-six mesures ? A moins que les décideurs se croient tout permis, et ils ont raison, puisqu'ils sont intouchables !

Écrit par : R.S. | 01/12/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire