09/04/2014

Paris Libéré, ce n'est qu'un début

paris libéré,charles beigbeder,dominique baud,paris,communiqué de presse,ump,udi,modemAprès seulement deux mois et demi d’existence et de campagne, Paris Libéré réalise l’exploit d’obtenir des scores importants dans plusieurs arrondissements, allant jusqu’à recueillir 24,4%, au second tour, dans le VIIIème !

De janvier à mars, les listes issues de la société civile à Paris sont passées de 0 à 6,5% des suffrages, ce qui représente une entrée sans précédent sur la scène politique de la capitale.

Dans le même temps, partout en France, la société civile s’est fait entendre, bien au-delà des mouvements citoyens conjoncturels, et a fait valoir la volonté des Français de plus d’implication directe dans la gestion de leur quotidien et de leur destin.

Charles Beigbeder, chef de file naturel de ce mouvement, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin !

Fort du soutien des militants et des Parisiens rencontrés au cours de la campagne : « j’étudie, avec les cadres de Paris Libéré, la suite à donner à cette équipée sauvage ».

25/03/2014

Regrettable lendemain d'élections

La démocratie est en danger ! Etre candidat en France en dehors des partis politiques serait-il interdit ou risquerait-il de le devenir? Serait-il regrettable de se comporter correctement face à l'adversaire ou au concurrent?

Sans avoir aucun regret quant à notre comportement durant cette campagne, on peut s'interroger.

dominique baud,paris 6,75006,municipales 2014,paris libéré,ump,modem,jean-pierre lecoq,marielle de sarnez

A aucun moment nous n'avons élevé la voix contre le maire sortant sauf à souhaiter, comme beaucoup d'habitants, un peu de renouvellement... au bout de 31 ans de mandat.

Ce que nous avons contesté, c'est la 2ème place sur sa liste de Marielle de Sarnez, qui a appelé à voter Hollande en 2012, qui a brillé par son absentéisme au Conseil de Paris, qui s'est fait élire en 2008 pour mieux démissionner en 2010, arguant un mandat de député européen , et qui pourtant élue depuis hier à Paris, est aussi candidate au parlement européen....

Et pourtant, à quelques jours du scrutin, on a senti le ton changer.... on a surpris un des candidats (qui vient d'ailleurs d'être élu conseiller de Paris), arracher nos affiches à pleines mains, et aujourd'hui, on lit une lettre de remerciement saluant le score malgré "deux listes de division"....

C'est cela la démocratie selon le maire du 6ème arrondissement de Paris.

Car, si on réfléchit un peu, n'est-ce pas notre énergie sur le terrain qui, contre nous-mêmes a finalement forcé le vote utile et permis ce score contre toute attente???

Est-ce qu'un  jour le terrain aura le même langage que les urnes ou l'antidémocratisme des sortants empêchera t-il encore longtemps le renouvellement par terrorisme intellectuel.

 

Dominique BAUD

Merci pour votre confiance

dominique baud,75006,paris 6,paris libéré,municipales 2014,élections,1er tour,ump,ps

21/03/2014

Premier tour des municipales 23 mars 2014

Voter Dominique Baud au 1ier tour,

C'est éliminer Marielle De Sarnez

pour le 2nd tour le 30 mars

 

Marielle De Sarnez

=

Modem

=

Hollande 2012

 

 

19/03/2014

Programme de Paris Libéré pour le 6ème

Télécharger la profession de  foi de Paris Libéré en cliquant sur le lien ci-dessous

Profession de foi Paris Libéré 6ème arrondissement.pdf

dominique baud,paris libéré,paris 6,profession de foi,charles beigbeder,municipales 2014

dominique baud,paris libéré,paris 6,profession de foi,charles beigbeder,municipales 2014

15/03/2014

Interventions des colistiers de Dominique Baud le 12 mars 2014

 dominique baud,paris 6,municipales 2014,intervention,réunion publique,lorraine delafon,gaspard jassef,handicap,patrimoine,culture,jeune,paris libéré,charles beigbederIntervention de Lorraine Delafon sur le handicap à Paris

Le handicap : un sujet important -  porté par Dominique Baud dans son programme -  et que je connais bien professionnellement mais aussi personnellement (enfant de 6 ans handicapé)

Le constat :

De nombreuses actions pour aider les personnes handicapées ont été menées depuis 2005 (loi sur le handicap à obligation d’emploi 6%,  création de la MDPH)

Mais, elles sont insuffisantes et doivent être améliorées de façon concrète notamment à Paris, dont la MDPH a la particularité d’être présidée par un conseiller de Paris (puisque Paris est à la fois un département et une commune)

En effet, être handicapé à Paris, c’est se heurter à des procédures administratives très lourdes et des délais de réponse trop longs.

- Dossiers de demande de prestation trop complexes

- Accueil téléphonique de la MDPH impossible (répondeur) à il faut se déplacer

- Retard dans le traitement des dossiers : 1 an voire plus (conséquence principale à problèmes financiers : exemple)

- Délais de réponse trop longs (ex : obtention d’une carte de stationnement)

C’est aussi rencontrer des difficultés dans la vie quotidienne :

- Accessibilité des moyens de transport parisien (métro, notamment)

- Scolarisation des enfants parisiens en milieu ordinaire à temps complet 

 

L’une des solutions, à mettre en œuvre en priorité

Donner à la MDPH les moyens d’améliorer l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches dans la gestion administrative de leurs dossiers :

- Mettre en place un accueil téléphonique de qualité

- Nommer un référent identifié par les familles, qui permettrait un meilleur suivi de la personne handicapée au cours du temps. Les personnes handicapées sont souvent démunies devant les difficultés administratives.

- Mettre en place une procédure accélérée pour les dossiers auxquels une réponse doit être apportée en urgence

- Mettre en place un fonds de secours pour pallier les retards de traitement, pour les personnes les plus démunies

 Autres pistes : travaux d’accessibilité des moyens de transport parisiens, embauche d’aide à la vie scolaire dans les écoles afin de faciliter la scolarisation des enfants en milieu ordinaire.

  

Intervention de Gaspard Jassef sur le thème de la culture et du patrimoine


Paris, ton atout est la jeunesse

 

Depuis quelques années, nombre de citoyens tirent la sonnette d'alarme sur l'état des lieux du patrimoine culturel de Paris. Certains monuments, pourtant classés, sont promis à la ruine.

 

Notre patrimoine meurt, s'écroule, s'effrite dans l'indifférence des politiques publiques, alors que d'autres types de financements pour l'entretien du patrimoine sont possibles.

 

Partout en Europe sauf en France, nous assistons à la naissance d'un nouveau phénomène : en effet des villes comme Berlin, Bruxelles, Londres, n'hésitent pas a faire confiance à des jeunes pour la réhabilitation de leur Patrimoine. Ironie du sort, nombre de jeunes parisiens entre 20 et 35 ans partent à l'étranger pour profiter de cette réappropriation du patrimoine par la jeunesse européenne.

 

 On veut trop souvent nous faire croire que les activités liées aux nouvelles technologies font partie des activités préférées des jeunes. Il est vrai que les moins de 25 ans sont nés dans un univers où l'accès à la culture est principalement numérique mais les nouvelles technologies n'ont pas mis fin aux pratiques culturelles, elles ont en revanche profondément modifié la manière de les aborder. C'est en cela que notre patrimoine peut être un facteur d'accès à la culture.

 

 Si vous nous faites confiance aux cotés de Dominique Baud et de Charles Beigbeder, nous présenterons des projets alliant culture et découverte, projets qui contribueront au maintien de notre patrimoine en déclin, les fonds dégagés étant destinés à la restauration et à l'entretien de ces lieux ainsi qu'à la diminution de la précarité des étudiants de Paris.

 

 Nous pensons qu'il y a une autre alternative à la destruction de notre patrimoine et au déclin des galeries dans nos arrondissements.

 

 Le patrimoine est, par définition, un bien dont on hérite de ses ascendants, il paraît donc normal qu'il soit mis à la disposition des héritiers. J'insiste sur le fait qu'il faut s'adapter à notre temps et que notre patrimoine s'inscrit dans l'histoire de Paris, son abandon et sa destruction prive les Parisiens de leur héritage historique et culturel.

 

On peut tout à fait allier culture, plaisir, et intérêt public.

 

 Les jeunes Parisiens sont constamment en recherche de nouveaux lieux d'expression, allant jusqu'à se mettre en danger en organisant des événements dans des lieux illégaux et non sécurisés, alors que, parallèlement, on n'hésite pas à détruire des lieux de culte, des monuments historiques pour les remplacer par des parkings.

 

A Paris nous avons des lignes de métro, des églises abandonnées, des musées, des galeries, qui disparaissent peu à peu alors que dans d'autres capitales européennes on n'hésite pas à faire confiance aux jeunes pour réhabiliter ces lieux.

 

 Soyons, nous, parisiens, les premiers à le faire.

 

 Être jeune ne doit pas rimer avec peur du chômage, précarité, déclassement. Les jeunes veulent changer les choses mais il faut leur en donner les moyens.

 

On vit dans un pays qui n'a pas confiance en sa jeunesse alors que c'est sa principale richesse.

 

Paris n'appartient ni à la gauche, ni à la droite.

 

Paris vous appartient,

 

Alors, votez pour vous !

Intervention de Dominique Baud du 12 mars 2014

Je suis heureuse de vous accueillir dans cet espace emblématique du 6ème et en remercie Julie Bodin, petite fille du propriétaire à l'origine de cet établissement.

 

Qu'est-ce qui nous anime?

Qu'est-ce qui nous distingue des autres?

Pourquoi cette candidature dans le 6ème ?

Quels engagements pour le 6ème?

 

Qu'est-ce qui nous anime?

 

1-La passion de la politique, le désir et le besoin de faire des choses pour les autres, la nécessité de s'emparer de notre destin et de celui que nous voulons pour nos enfants et nos petits enfants.

 

2-La volonté d'agir pour le bien commun, d'être quotidiennement au service des autres, de mettre la famille au cœur de nos préoccupations.

Car, "pour faire de la politique, il faut aimer les gens".

Nous sommes déçus par les partis politiques traditionnels, leur refus de se renouveler dans les personnes et de fait dans les méthodes.

 

C'est ainsi que le seul moyen d'imposer du renouvellement est de se présenter devant les électeurs et grâce à eux, grâce à vous, de changer les choses de l'intérieur.

"Pour changer les choses, il faut d'abord et aussi changer les gens".

 

3-Le souhait de regagner Paris avec des gens compétents plutôt que des gens connus, et en proposant un nouveau mode de gouvernance afin de redonner confiance.

 

 

Qu'est-ce qui nous distingue des autres?

 

Nous sommes des passionnés, mais ne faisons pas de la politique notre métier.

De ce fait, nous pouvons aller jusqu'au bout de nos convictions sans craindre de perdre notre mandat qui est tout sauf alimentaire.

 

Quand je m'entends dire par un élu, qu'il a tout fait au niveau de la culture dans l'arrondissement, que les galeries, c'est lui, je n'ai aucune raison de ne pas le croire.

Sauf lorsqu'arpentant les rues du 6ème et rentrant tout un après-midi dans de nombreuses boutiques, commerces et autres galeries, j'apprends que personne, depuis 6 ans n'a vu un seul élu, n'a eu aucun contact avec la mairie pour trouver des solutions, faire des propositions afin de dynamiser des rues qui se meurent, alors je m'interroge...

 

Demain, élue de l'arrondissement je serai non seulement disponible mais surtout force de proposition avec vous.

Nous voulons redonner la parole aux parisiens et mettre leurs intérêts au cœur des décisions publiques.

Je prends ici devant vous un engagement d'assiduité et de conviction au service du 6ème et de Paris

 

Demain, élue de l'arrondissement et membre du conseil de Paris, je défendrai notre arrondissement auprès du Maire de Paris, que ce soit par ma présence, ma pugnacité et la force de mes convictions.

 

Et je vous vois venir, pourquoi me croiriez-vous? Simplement parce que, Conseiller de Paris au cours de la mandature 2001/2008, mes nombreuses actions, participations et interventions en attestent encore aujourd'hui.

 

Pourquoi cette candidature dans le 6ème ?

 

Je vous propose de mettre mon expérience à votre service.

 

Comment se présente le 6ème arrondissement ?

Un maire, élu dans l’arrondissement depuis 31 ans, maire depuis 20 ans, aimé par certains, contesté par d’autres, mais qui dans l’absolu n’a pas démérité et a obtenu l’investiture de l’UMP.

 

Mais néanmoins, on constate aussi vis à vis de lui, pour des raisons diverses, la lassitude dont je parlais tout à l'heure, le manque de renouvellement, car le cumul des mandats vaut pour le nombre mais aussi pour la durée.

 

Jean-Pierre Lecoq aurait pu reconduire en 2ème de liste, Geneviève Bertrand, aujourd'hui candidate dissidente dans l'arrondissement. Mais certes cette reconduction n'aurait affiché aucun renouvellement.

 

Mais que pensez-vous de l’accord UMP/UDI/MODEM, qui a conduit Marielle de Sarnez à se positionner en 2ème place sur sa liste.

Ce choix est très dangereux et notre candidature peut seule éviter que les électeurs, vous tous, se détournent.

Se détournent de la liste UMP au 1er tour, en s'abstenant

Se détournent pour les mêmes raisons ou d'autres de NKM, tête de liste pour Paris, en s'abstenant

Ou même, se détournent en votant pour une liste extrême.

 

Nous vous offrons une voie alternative et une possibilité ainsi de permettre un renouvellement au moins partiel des membres du conseil d’arrondissement et surtout d'élire quelqu'un d'autre que Marielle de Sarnez au Conseil de Paris.

 

En effet, le 6ème arrondissement compte 3 conseillers de Paris, à ce jour 2 de droite et 1 de gauche.

 

Si vous votez au 1er tour pour la liste de M. Lecoq, vous votez automatiquement pour Marielle de Sarnez,

Or,

-Elle a appelé à voter François Hollande en 2012…

-Elle est réputée par son absence au Conseil de Paris (Wikipédia)

-Elle s’est déjà fait réélire en 2008 pour démissionner en 2010, expliquant manquer de temps pour exercer ses 2 mandats , conseiller de Paris et député européen.

 -Elle ne s'intéresse pas au 6ème, veut simplement un mandat local pour enrichir sa carte de visite voire son portefeuille et qu'elle est à nouveau candidate aux élections européennes de mai 2014.

 

Si, au 1er tour, les voix se reportent toutes sur Jean-Pierre lecoq, elle sera élue mais continuera à briller par son absence et pratiquer la politique de la chaise vide.

Et au conseil de Paris, là où se prennent les décisions, le 6ème ne sera représenté que par le maire de l'arrondissement lorsque ce dernier y siègera.

Par contre, si grâce à vous et pour vous, vous nous accordez votre confiance et votre vote au 1er tour, le 23 mars prochain, la fusion de notre liste avec celle de Jean-Pierre Lecoq me permettra d'être élue Conseiller de Paris et d'y siéger pour vous défendre et défendre le 6ème arrondissement et y être force de propositions et que des représentants de notre liste intègrent aussi le conseil d'arrondissement.

 

Quels engagements pour le 6ème?

 

Un engagement de faire.

Pour faire, il faut y croire, et ne pas passer son temps à se défiler prétextant un manque de pouvoir total.

Car c'est vrai et faux en même temps.

 

Un engagement de disponibilité et de service.

 

Un engagement de transparence, dans les actions, les projets et notamment l'utilisation de l'argent. Il devrait y avoir un adjoint chargé des finances même dans les arrondissements à charge de rendre compte aux habitants, au moins une fois par an. Les finances de l'arrondissement ne doivent rester uniquement à la main du maire.

 

Un engagement de courage sur des convictions fortes. Il faut choisir des élus qui, dans la durée, bannissent les discours et les convictions de circonstances.

 

Cela, je l'ai fait et je veux le refaire pour le 6ème avec vous et avec l'équipe qui m'accompagne.

 

Alors si vous voulez voter pour VOUS

Votez pour la liste "L’Alternative à Droite pour regagner Paris avec Charles Beigbeder"

 

11/03/2014

Réunion publique le 12 mars 2014

dominique baud,paris 06,municipales 2014,paris libéré,charles beigbeder,réunion publique

6 Raisons de voter Dominique Baud le 23 mars 2014

 

dominique baud,paris 06,municipales 2014,paris libéré,charles beigbeder,de sarnez,ump,modem

 

10/03/2014

Regagner Paris avec une équipe nouvelle libre et déterminée

dominique baud,paris 06,municipales 2014,paris libéré,charles beigbeder

Dominique Baud - Regagner Paris avec une équipe nouvelle libre et déterminée.pdf

 

dominique baud,paris 06,municipales 2014,paris libéré,charles beigbeder

23/01/2014

Encore un bel exemple de démocratie

En 2007, le CSA voulait me convaincre que son rôle était d’assurer aux candidats d’une élection, l’équité, ce qui n'est pas égalité. Et l’équité, c’était citer certains candidats ou faire défiler leurs noms sur un film déroulant mais en aucun cas, permettre à tous d’être sur un plateau, avec le même temps de parole, de pouvoir s’exprimer dans la presse, avec la même fréquence…

Et bien aujourd’hui, il semblerait que cette notion d’équité ait pris une nouvelle forme. Un débat télévisé est annoncé le 29 janvier dernier, mais il est décidé que les candidats à la Mairie de Paris ne pourront y participer que s’ils ont déjà annoncé des listes dans tous les arrondissements.

C’est ainsi que Charles Beigbeder qui devrait finaliser ses têtes de liste d’arrondissement dans les jours qui viennent, s’en voit exclu.

Qui en a décidé ainsi, les organisateurs dit-on ? Je voudrai en être sûre, mais j’ai du mal… Ces derniers n’auraient-ils pas été un peu aidés….

Quand on est bon et fort, on a pas besoin d’essayer d’empêcher les autres de s’exprimer, au contraire, on recherche le débat et on fait en sorte de le gagner.

 

Dominique Baud

 

 

 

 

17/01/2014

Ils n'ont pas changé, mais il faut les changer

Les mandatures se terminent, les campagnes commencent et les injures se renouvellent.

Ils vieillissent mais ne prennent pas de la hauteur.

Les mandatures se terminent sans que chacun des participants ne présente son bilan pour juger s'il est  légitime à se représenter. Le bilan de compétence annuel qui est "imposé" à chaque salarié dans une entreprise n'existe pas en politique même au bout de 6 ans de mandat.

C'est ainsi que n'ayant "pas démérité" à défaut d'avoir été efficace, on les reconduit presque tous et qu'ainsi le paysage politique ne change jamais.

Vous avez compris que je parlais des partis politiques (des "gros") du moins et de leur non moins opaque commission d'investiture.

Les campagnes commencent et les injures suivent, car devant autant d'intransigeance, les "dissidences "s'organisent et sont de plus en plus nombreuses.

D'aucuns parlent aujourd'hui avec beaucoup de mépris des équipes de "bras cassés et de quota Cotorep" qui entoureraient Charles Beigbeder... C'est une honte.

Hier..., ceux qui sont aujourd'hui élus dans mon arrondissement traitaient mes équipes de "papous" et de" faire campagne dans les caniveaux".

Quand je vous dis qu'ils n'ont pas changé, mais qu'il faut les changer.

Car ne vous y trompez-moi, pour gagner ils seront prêts à tout, leurs injures sont là pour déstabiliser l'adversaire car ils ont peur, et quand ils ont peur, ils considèrent que tous les coups sont permis y compris de tricher le jour de l'élection. Qu'on se le dise....

Dominique BAUD

 

 

 

 

14/01/2014

2014

« Notre deuxième vie commence lorsqu’on prend conscience qu’on en a qu’une »

 

Que cette phrase d’Yves Duteil vous accompagne tout le long de l’année 2014 et que cette nouvelle année soit pour vous l’occasion de réaliser tous  vos projets et d’apprécier les meilleurs moments de la vie.

Belle et Heureuse Année 2014 à vous et à tous ceux que vous aimez

 

 

Dominique Baud

22:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 2014, voeux, année, bonheur, vie, paris

08/01/2014

Ca va dépoter …

Chouette, la campagne municipale 2014 va sans doute retrouver un peu plus  d’intérêt et surtout générer de l’espoir après un départ qui l’enfonçait dans un pessimisme chaque jour plus profond.

Charles Beigbeder l’a promis aujourd’hui sur les ondes, ça va dépoter. Tant mieux.

En décembre dernier, je lui écrivais suivre avec beaucoup d'attention et d'intérêt la campagne des municipales et sa triste évolution. Ancienne élue de Paris (conseiller de Paris de 2001 à 2008, élue du XVeme arrondissement), je lui avouais ne malheureusement pas avoir été surprise de l'issue qui vous lui avait été réservée dans le 8eme et l'attitude de Pierre Lelouche.

J'avais  lu dans la presse qu’il envisageait des listes alternatives à l'UMP et au FN et l’ai informé de mon soutien sur un tel projet réalisable en unissant forces et compétences et avec des propositions à la hauteur des déceptions des français,

Je lui ai rappelé avoir largement contribué à de nombreuses campagnes et n’être pas étrangère, aux municipales de 2001, au très bon résultat du Maire du XVeme René Galy-Dejean, alors dissident et sur la liste duquel je me trouvais puis à celui des négociations entre deux tours.

Je lui ai rappelé par ailleurs avoir personnellement conduit, seule et libre, 2 campagnes.

A l'occasion des législatives 2007, alors élue Conseiller de Paris, je me suis présentée, légitime dans ma circonscription et reconnue comme travailleuse et très disponible, candidature que j'ai maintenue en désaccord avec le parachutage d’un ex ministre en mal de trouver une circonscription acquise. Seule contre tous, avec comme adversaires le Député-Maire sortant, l’ex-ministre parachuté, comme d’ailleurs le candidat du modem, tous deux comptabilisant des voix sur une étiquette, et Anne Hidalgo, j’ai fait 3,21% des voix, sans parti, sans presse et uniquement sur mon nom avec une campagne très dynamique et malgré les adversaires sus nommés qui ne m'ont jamais épargnée.

Puis, j’ai poursuivi avec la campagne municipale de 2008, alors exclue de l’UMP, campagne non moins dynamique qui m’a créditée de 3,4% des voix dans des conditions similaires à la précédente, avec en sus les preuves d’irrégularités majeures dans le déroulement des opérations de vote du fait de pratiques constantes de certains participants de l’une des listes…

Ce que NKM n’a pas compris, car elle ne connaît pas Paris, c’est qu’elle ne pourra pas gagner qu’avec les militants de l’UMP.

Ce que NKM a voulu faire croire, mais n’a pas respecté, c’est qu’elle voulait renouveler la classe politique parisienne. On se retrouve aujourd’hui avec des listes composées de telle façon que les conseillers de Paris seront toujours les mêmes et certains depuis des décennies.

Ce que NKM a oublié c’est qu’il y a des déçus, des bafoués, des mécontents, des abstentionnistes qui auraient pu la soutenir dès le 1er tour si elle avait été sincère.

Maintenant, il va falloir qu’elle attende le 2ème tour… Mais, c’est bien pour la démocratie.

Oui j'ai perdu mon mandat mais je revendique toujours une nouvelle gouvernance et à ce titre je n'ai pas de regret.

La politique pour moi n’est pas un métier, c’est une passion.

Je ne vis pas de la politique, j’ai un métier. Rien de tel pour assumer ses convictions et son dynamisme envers ses concitoyens. Car faire de la politique c’est d’abord de l’altruisme.

A nous de capitalisez aujourd’hui sur tous ceux qui n’intéressent pas l’UMP et sa candidate ….. Pour l’instant.

Moi, je suis très à l’aise, la seule chose que je lui ai demandé, c’est un rendez-vous. C’était le 12 octobre 2013. J’attends toujours sa réponse.

Dominique BAUD

 

23/12/2013

Ca va mal !!!

La droite semble dans l’impasse s’agissant notamment des municipales à Paris.

Les primaires ont désigné une candidate qui a déclaré, plus qu’à son tour, combien, elle souhaitait « faire le ménage », combien c’était elle « qui décidait », combien elle incarnait « une nouvelle gouvernance ».

Mais voilà, on en est loin. Le « ménage » n’a pas été fait, pire, la candidate revient sur des engagements pris, sous la pression des « barons »… Ségolène Royal en son temps désignait les « éléphants »….

Finalement on se demande ce que la candidate décide vraiment….

Quant à la nouvelle gouvernance, on est loin du compte, elle ne répond même pas aux courriers qu’on lui envoie, ni même à ceux qui lui sont remis en main propre.

C’est ainsi que les dissidences s’ancrent voire même risquent de s’unir. Et croyez-moi, elles ne sont sans doute pas encore toutes dévoilées.

Il serait temps que l’UMP apprenne la démocratie et comprenne qu’on ne peut gagner sans renouvellement des gens et des méthodes.

Et le rififi se poursuit aussi avec les alliés de circonstances… Qui se plaignent que les accords n’ont pas été respectés.

Comment tout cela va-t-il finir, je ne sais pas, mais une fois de plus, je pense important de préciser que les fautifs ne sont pas les dissidents, mais les autres.

Dominique Baud

20/12/2013

Deux poids, deux mesures

 

Alors même qu’en France le don d’argent (don manuel) est strictement règlementé même entre parents et enfants

Alors même que pour faire certains achats, le paiement en liquide est possible mais toujours plafonné

Alors même qu’on taxe toujours plus non seulement les entreprises, les commerçants, mais aussi les salariés qui sont aussi contribuables et les épargnants,

Voilà qu’on apprend qu’un des « grands » de l’état, aurait perçu pendant des mois, 10.000€ de primes en liquide.

Et cela se passait au ministère de l’intérieur.

Comment voulez-vous que les français aient encore confiance.

Dominique Baud

13/12/2013

Les pauvres… Ils n’ont plus les moyens !!!!

C’est nouveau. On m’informe d’une campagne téléphonique dans le XVème. Des militants de l’UMP ont pour mission de mobiliser du monde pour la réunion de l’année tenue par le député de la 13ème circonscription. Une réunion dite «Assemblée Générale », dans une circonscription où il n’y a plus de secrétaire de circonscription, plus de permanence, bref plus de vie militante en dehors des campagnes électorales (bien tristes d’ailleurs et mal organisées d’après ce que j’en vois et ce que j’en sais) où pour se donner bonne conscience, on ouvre un local qu’on referme sitôt l’élection passée.

Une réunion qui reçoit des anciens ministres comme invités et qui donc n’aura rien d’une réunion militante où les gens peuvent s‘exprimer librement.

Une réunion qui n’a lieu, ni dans la circonscription, ni même dans l’arrondissement, mais à l’assemblée nationale, où il faut s’inscrire et donner sa carte d’identité…..

Et voilà pourquoi cette ex-militante a expliqué pourquoi elle ne viendrait pas sans compter son peu d’enthousiasme, c’est peu de le dire, pour ledit député.

Mais la réponse la plus surprenante a été celle qui lui a été donnée lorsqu’elle a parlé du « bon vieux temps », du temps où la circonscription politique vivait, du temps où le Maire du XVème, René Galy-Dejean réunissait les militants tous les mois et faisait salle comble…. Du temps où le député de la circonscription avait une permanence….: « Aujourd’hui on aurait réduit les moyens mis à leur disposition…. Et si les députés n’ont pas de permanence, c’est qu’ils n’en ont plus les moyens…. ».

En résumé, nos députés seraient aujourd’hui démunis…. Les pauvres !!!

Cela m’amène à deux réflexions :

La première, c’est en comparant avec la situation, d’un commerçant, d’un chef d’entreprise, qui lui, doit payer la location de ses bureaux, s’acquitter de charges importantes, parfois même avant de gagner de l’argent, sans compter que lorsqu’il embauche, il ne peut compter que sur lui pour payer son personnel et les charges qui vont avec.

La seconde, c’est en examinant de près la rémunération de ces pauvres députés démunis : une indemnité mensuelle de 7.100,15€, dont 1.42,03€ non imposables, une indemnité représentative de frais de mandat de 5.770€ bruts par mois pour faire face aux dépenses liées à l’exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, habillement…) et un crédit de 9.504€ par mois pour rémunérer leurs collaborateurs. Sans oublier un accès gratuit sur l’ensemble du réseau SNCF en 1ère classe, le remboursement de 5 lignes téléphoniques, et d’un abonnement internet (chiffres de septembre 2013).

Comment peut-on oser conditionner ainsi des gens naïfs à répéter n’importe quoi, et comment des gens peuvent-ils être aussi naïfs et croire n’importe quoi…Pas étonnant que les français n’aient pu confiance, ni en leurs élus, ni dans les partis politiques.

Et les pauvres, s’ils sont si démunis, pourquoi s’accrochent-ils ainsi à leur siège….

Dominique Baud

04/12/2013

Leçon d’anatomie

Mme Najat Vallaud-Belkacem l’a dit ce jour sur France Info, l’opération de la prostate qu’a subi François Hollande n’a pas altéré « ses facultés de discernement ».Ouf !

On est rassuré. Peut-être sera-t-elle promue ministre de la santé ?

Trêve de plaisanterie… Toujours est-il que je trouve tout à fait excessif la polémique qui est sur toutes les ondes depuis ce matin.

Tous les spécialistes, j’entends les médecins bien sûr, affirment aujourd’hui qu’il s’agit d’une intervention bénigne, fréquente et sans incidence. Je pense donc que c’est un Non Evènement.

Notre crédibilité d’opposant envers le président de la république peut largement s’exercer ailleurs.

Dominique Baud

03/12/2013

D’un jour à l’autre

Nous apprenions hier que NKM ne pouvait faire autrement que d’être présente, même pas longtemps, à l’inauguration de la permanence de campagne du Marie du XVème arrondissement candidat à sa propre succession.

Permanence de campagne… Et oui, car aucun des deux députés de l’arrondissement, n’a, en dehors de ces occasions, de permanence pour accueillir ses administrés et ce malgré l’importante enveloppe, perçue grâce à nos impôts, et pour laquelle ils n’ont pas à justifier de l’utilisation.

Tout cela est bien anormal, mais ne changera que si on change de député puisque ce sont eux qui votent la loi.

Ils n’ouvrent de permanence que quelques mois avant de vouloir se faire réélire….

Mais s’agissant du maire du XVème, en fait, il veut se faire réélire pour combien de temps ? Car selon la loi sur le cumul des mandats, avant la fin de ce nouveau mandat de maire s’il est réélu, il devra choisir. Dira t-il la vérité aux habitants de sa circonscription d’abord puis aux habitants de l’arrondissement avant le mois de mars prochain ?

Il y a quelques jours dans la presse, on lisait dans la presse qu’il cherchait des militants.

Hier en fin de journée, il y avait un peu de monde devant sa permanence, mais NKM et François Fillon étaient annoncés….

Aujourd’hui, un militant vérifiait si l’affiche collée sur la porte était bien droite. Et il est apparu bien seul.

Dominique Baud

Allez comprendre

Les hommes qui iront voir des prostituées seront punis…

La proposition de loi prévoit de les sanctionner d'une amende de 1 500 euros, doublée en cas de récidive,

Mais, la prostitution restera légale…

Allez comprendre, si c’est pas de l’hypocrisie, c’est quoi ?

Sans compter que des sujets bien plus graves me sembleraient devoir actuellement mobiliser davantage notre gouvernement.

Dominique Baud