13/12/2013

Les pauvres… Ils n’ont plus les moyens !!!!

C’est nouveau. On m’informe d’une campagne téléphonique dans le XVème. Des militants de l’UMP ont pour mission de mobiliser du monde pour la réunion de l’année tenue par le député de la 13ème circonscription. Une réunion dite «Assemblée Générale », dans une circonscription où il n’y a plus de secrétaire de circonscription, plus de permanence, bref plus de vie militante en dehors des campagnes électorales (bien tristes d’ailleurs et mal organisées d’après ce que j’en vois et ce que j’en sais) où pour se donner bonne conscience, on ouvre un local qu’on referme sitôt l’élection passée.

Une réunion qui reçoit des anciens ministres comme invités et qui donc n’aura rien d’une réunion militante où les gens peuvent s‘exprimer librement.

Une réunion qui n’a lieu, ni dans la circonscription, ni même dans l’arrondissement, mais à l’assemblée nationale, où il faut s’inscrire et donner sa carte d’identité…..

Et voilà pourquoi cette ex-militante a expliqué pourquoi elle ne viendrait pas sans compter son peu d’enthousiasme, c’est peu de le dire, pour ledit député.

Mais la réponse la plus surprenante a été celle qui lui a été donnée lorsqu’elle a parlé du « bon vieux temps », du temps où la circonscription politique vivait, du temps où le Maire du XVème, René Galy-Dejean réunissait les militants tous les mois et faisait salle comble…. Du temps où le député de la circonscription avait une permanence….: « Aujourd’hui on aurait réduit les moyens mis à leur disposition…. Et si les députés n’ont pas de permanence, c’est qu’ils n’en ont plus les moyens…. ».

En résumé, nos députés seraient aujourd’hui démunis…. Les pauvres !!!

Cela m’amène à deux réflexions :

La première, c’est en comparant avec la situation, d’un commerçant, d’un chef d’entreprise, qui lui, doit payer la location de ses bureaux, s’acquitter de charges importantes, parfois même avant de gagner de l’argent, sans compter que lorsqu’il embauche, il ne peut compter que sur lui pour payer son personnel et les charges qui vont avec.

La seconde, c’est en examinant de près la rémunération de ces pauvres députés démunis : une indemnité mensuelle de 7.100,15€, dont 1.42,03€ non imposables, une indemnité représentative de frais de mandat de 5.770€ bruts par mois pour faire face aux dépenses liées à l’exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, habillement…) et un crédit de 9.504€ par mois pour rémunérer leurs collaborateurs. Sans oublier un accès gratuit sur l’ensemble du réseau SNCF en 1ère classe, le remboursement de 5 lignes téléphoniques, et d’un abonnement internet (chiffres de septembre 2013).

Comment peut-on oser conditionner ainsi des gens naïfs à répéter n’importe quoi, et comment des gens peuvent-ils être aussi naïfs et croire n’importe quoi…Pas étonnant que les français n’aient pu confiance, ni en leurs élus, ni dans les partis politiques.

Et les pauvres, s’ils sont si démunis, pourquoi s’accrochent-ils ainsi à leur siège….

Dominique Baud

Commentaires

Pourquoi s'accrochent-ils : tout simplement parce que la place est bonne. Il y a encore des personnes qui croient en leur parole mais où va t-on ? et comment ne pas être dégoûté

Écrit par : France | 17/12/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire