Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2013

Ca va mal !!!

La droite semble dans l’impasse s’agissant notamment des municipales à Paris.

Les primaires ont désigné une candidate qui a déclaré, plus qu’à son tour, combien, elle souhaitait « faire le ménage », combien c’était elle « qui décidait », combien elle incarnait « une nouvelle gouvernance ».

Mais voilà, on en est loin. Le « ménage » n’a pas été fait, pire, la candidate revient sur des engagements pris, sous la pression des « barons »… Ségolène Royal en son temps désignait les « éléphants »….

Finalement on se demande ce que la candidate décide vraiment….

Quant à la nouvelle gouvernance, on est loin du compte, elle ne répond même pas aux courriers qu’on lui envoie, ni même à ceux qui lui sont remis en main propre.

C’est ainsi que les dissidences s’ancrent voire même risquent de s’unir. Et croyez-moi, elles ne sont sans doute pas encore toutes dévoilées.

Il serait temps que l’UMP apprenne la démocratie et comprenne qu’on ne peut gagner sans renouvellement des gens et des méthodes.

Et le rififi se poursuit aussi avec les alliés de circonstances… Qui se plaignent que les accords n’ont pas été respectés.

Comment tout cela va-t-il finir, je ne sais pas, mais une fois de plus, je pense important de préciser que les fautifs ne sont pas les dissidents, mais les autres.

Dominique Baud

Commentaires

A chaque élection nous sommes confrontés à ce genre d'imbroglio. pour ne pas dire "chienlit".

Les raisons en sont simples.

La première raison tient au fait qu'il n'y a pas de places pour tout le monde ; celles ou ceux qui les détiennent n'ont pas envie de les quitter c'est très humain et normal et celles ou ceux qui les convoitent tentent par tous les moyens de les occuper, c'est tout aussi humain et normal. Alors que faire ? Eviter le cumul des mandats ? Faire en sorte qu'un mandat ne soit pas renouvelable à vie ? ..... Cela changerait-il grand chose, j'en doute mais on peut toujours essayer.

Concernant la deuxième raison, je crois l'avoir déjà dit ici mais il peut être bon de le redire, il faut absolument revoir le fonctionnement de la commission d'investiture. Actuellement elle n'est qu'une chambre d'enregistrement des petits arrangements entre amis décidés au préalable, alors qu'elle devrait désigner des candidats en fonction de leurs qualités et compétences. Je sais c'est un voeu pieux mais je ne cesserai pas de me battre pour qu'il puisse un jour se réaliser. On peut toujours rêver.

Et puis la troisième raison, - mais sans doute y en a-t-il d'autres, pour ma part je m'en tiendrai là, - est de la responsabilité des électeurs. Si les électeurs, avant de voter, prenaient le temps de s'informer, de réflêchir, plutôt que de voter sans savoir ni pour qui ni pour quoi, - encore un voeu pieux - la face du monde n'en serait certes pas changée mais le résultat des élections assurément !

Écrit par : R.S. | 28/12/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire