03/12/2013

D’un jour à l’autre

Nous apprenions hier que NKM ne pouvait faire autrement que d’être présente, même pas longtemps, à l’inauguration de la permanence de campagne du Marie du XVème arrondissement candidat à sa propre succession.

Permanence de campagne… Et oui, car aucun des deux députés de l’arrondissement, n’a, en dehors de ces occasions, de permanence pour accueillir ses administrés et ce malgré l’importante enveloppe, perçue grâce à nos impôts, et pour laquelle ils n’ont pas à justifier de l’utilisation.

Tout cela est bien anormal, mais ne changera que si on change de député puisque ce sont eux qui votent la loi.

Ils n’ouvrent de permanence que quelques mois avant de vouloir se faire réélire….

Mais s’agissant du maire du XVème, en fait, il veut se faire réélire pour combien de temps ? Car selon la loi sur le cumul des mandats, avant la fin de ce nouveau mandat de maire s’il est réélu, il devra choisir. Dira t-il la vérité aux habitants de sa circonscription d’abord puis aux habitants de l’arrondissement avant le mois de mars prochain ?

Il y a quelques jours dans la presse, on lisait dans la presse qu’il cherchait des militants.

Hier en fin de journée, il y avait un peu de monde devant sa permanence, mais NKM et François Fillon étaient annoncés….

Aujourd’hui, un militant vérifiait si l’affiche collée sur la porte était bien droite. Et il est apparu bien seul.

Dominique Baud

Commentaires

Je trouve bizarre que ce Monsieur qui n'a pas de permanence de député alors qu'il perçoit des indemnités pour cela, indemnités payées avec nos impôts ne l'oublions jamais, trouve des moyens pour ouvrir un QG de campagne à grand renfort de tambour.

Hélas il ne doit pas être le seul dans ce cas : excellent moyen pour ne pas être importuné par des malotrus qui oseraient venir leur demander une aide.Non mais, vous n'y pensez pas ?

Ce sont pourtant à ces mêmes malotrus que l'on demande d'apporter leur concours et de bien voter au moment des élections.

Ne serait-ce pas ce que l'on pourrait appeler - pour rester poli - se payer la tête des citoyens ? Si ce n'est pas ça, la ressemblance est frappante. !

Écrit par : benoit | 08/12/2013

Répondre à ce commentaire

Concernant les permanences de députés, je ne sais pas ce qui se passe dans les autres arrondissements de Paris et dans la France en général, mais je confirme que dans le XVème, où je réside, aucun des deux députés n'a de permanence.

Mais pourquoi en auraient-ils ? Pour rencontrer leurs administrés ils vont sur les marchés, ou mieux sur les vide-greniers, qui prolifèrent depuis quelque temps ; ils leur portent la bonne parole, s'intéressent à leurs problèmes, leur promettent de les régler éventuellement, l'un des deux a même un petit carnet sur lequel il note tout de peur d'oublier, on ne sait jamais ! et tout ça gratos, tout bénef ....

Ce qui me choque, c'est que contrairement aux organisateurs de vide-greniers et aux exposants qui paient une redevance, et pour organiser, et pour exposer, ces messieurs viennent faire leur job, en pays conquis, sûrs de leur bon droit, et cerise sur le gâteau si l'on peu dire, sur le vide-grenier qu'ils affectionnent particulièrement, celui de l'Association Citroen-Cevennes Bien Vivre, ils n'ont même pas la courtoisie de saluer la Présidente. Je l'ai constaté personnellement.

Pingres et goujats !

Écrit par : Samuel | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Concernant les permanences de députés, je ne sais pas ce qui se passe dans les autres arrondissements de Paris et dans la France en général, mais je confirme que dans le XVème, où je réside, aucun des deux députés n'a de permanence.

Mais pourquoi en auraient-ils ? Pour rencontrer leurs administrés ils vont sur les marchés, ou mieux sur les vide-greniers, qui prolifèrent depuis quelque temps ; ils leur portent la bonne parole, s'intéressent à leurs problèmes, leur promettent de les régler éventuellement, l'un des deux a même un petit carnet sur lequel il note tout de peur d'oublier, on ne sait jamais ! et tout ça gratos, tout bénef ....

Ce qui me choque, c'est que contrairement aux organisateurs de vide-greniers et aux exposants qui paient une redevance, et pour organiser, et pour exposer, ces messieurs viennent faire leur job, en pays conquis, sûrs de leur bon droit, et cerise sur le gâteau si l'on peu dire, sur le vide-grenier qu'ils affectionnent particulièrement, celui de l'Association Citroen-Cevennes Bien Vivre, ils n'ont même pas la courtoisie de saluer la Présidente. Je l'ai constaté personnellement.

Pingres et goujats !

Écrit par : Samuel | 13/12/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire